Chapelle Saint-Guénolé

Entre les deux saints Guénolé de Bretagne, la tradition à Coet a Tous s’est placée sous la bienveillance de Guénolé le  Jeune, et non pas le saint fondateur de l’abbaye de Landevennec.
La vie de Guénolé le Jeune fut pour quelques temps liée à celle de saint Ethbin. Dom Lobineau, hagiographe des saints du 18ème siècle, s’appuyant sur le cartulaire de Landevennec, nous rapporte cette belle histoire :

Ethbin, que st Samson avait ordonné diacre, prit l’habit à Taurac et « eut l’avantage d’y trouver un saint prêtre nommé Guégnolé du même nom que le saint abbé de Landévénec mais fort différent de lui, lequel conçut beaucoup d’estime et d’amitié pour Ethbin ».
Guénolé allait régulièrement trois fois par semaine à la messe dans une chapelle distante d’une demi lieue de son monastère, accompagné d’Ethbin.
« On dit qu’un jour, revenant de cette dévotion, ils trouvèrent sur leur chemin un lépreux tout couvert d’ulcères horribles, qui les pria de les secourir. Quand ils lui eurent rendu le service qu’il demandait, le lépreux prétendu, qui n’était autre que Jésus-Christ, parut en un instant s’échapper et s’élever au Ciel brillant de lumière. Il leur donna bénédiction et leur promis de grandes récompenses……. Ethbin et son compagnon continuèrent après cette rencontre leur pèlerinage avec plus de piété, jusqu’à ce que les Français, désolant la province vers l’an 560 renversèrent cette chapelle et ruinèrent en partie l’abbaye de Taurac. On ne dit point ce que devint le B.Guégnolé. Tout ce qu’on sait est qu’il mourut au monastère de Taurac ou Caurac;  ce qui fit connaitre que cette maison fut rétablie après la retraite des Français »

Aujourd’hui, lors des pardons, on chante le cantique breton composé par l’abbé P.M. Martin recteur de Carnac en 1921:

Sant Guénolé béniget, hur Patron hag hun Tad
Goarnet ni guir grechenion, guir vretonned dalhmat
Groit ma chomou grouiennet don en hur haloneu
Enfé e hues predeget guéharal d’hun tadeu

Saint Guénolé, notre Patron et Père
Garde nous vrais chrétiens et vrais bretons toujours
Fais que nous restions profondément attachés dans notre cœur
A la foi que tu as préchée autrefois à nos pères

La chapelle de Coet a Tous est actuellement située sur la colline du village. Son nom devrait  s’écrire Coet atous, atous voulant dire chêne liège en breton.
Pendant une rénovation de la chapelle en 2008, une inscription fut découverte, précisant la date de construction de la chapelle en 1851 ainsi que le nom du maçon et des menuisiers qui l’édifièrent.
La chapelle précédante était située au pied de la colline de Coet a Tous une chapelle datant du 18ème siècle, aujourd’hui disparue. La date de 1785 sur le clocher actuel a probablement un rapport avec cette ancienne chapelle.
Une fois l’an, avant le jeudi de l’Ascension, la chapelle recevait la procession des Rogations destinée à attirer la bénédiction sur les récoltes et les animaux.
L’extérieur montre un monument d’une architecture simple et de proportions harmonieuses, posé sur le sommet de la butte du pittoresque village de Coet à Tous.
L’intérieur est très clair et lumineux. On peut y voir un sarcophage que l’on attribue à celui de st Guénolé.

Le pardon a lieu le deuxième dimanche de juin.

Localisation en un clic
47.621771, -3.067408
47° 37′ 28 »N  3° 44′ 19 » O

Association des amis de la chapelle de Coet a Tous
Président……………..François CAILLOCE (Coet a Tous)

Secrétaire…………….Cécile CONAN (Coet a Tous)
Secrétaire adjointe…Anita LE BOURHIS (Coet a Tous)
Trésoriere…………….Pierette CAILLOCE  (Kerguoh)
Trésorier adjoint…….Serge JACOB (Coet a Tous)

Adresse mail    etienne.conan@wanadoo.fr

AUTRES IMAGES DE LA CHAPELLE
Le sarcophage, les fonts baptismaux,
la fontaine dans le village.