L’oratoire du Plasker, au Plasker

A partir du XIVème siècle, on parlait communément des « Sept Douleurs » de la Vierge : elles correspondaient, dans la vie de la Vierge Marie à : la prophétie du vieillard Syméon au Temple de Jérusalem, la fuite en Egypte, la perte de Jésus à Jérusalem, la rencontre de Jésus sur le chemin du Calvaire, Marie debout au pied de la Croix, la descente de Jésus de la Croix et la mise au tombeau du Christ.

Parallèlement à cette dévotion à Notre-Dame des Sept Douleurs, se développa, dès la fin du Moyen Âge le culte aux Cinq Plaies du Christ (celles qui lui furent infligées par ses bourreaux durant sa Passion et sa Crucifixion).
A l’origine, une chapelle avait été construite par des Croisés de retour de Terre Sainte. Cette chapelle subit des dégradations pendant la Révolution, notamment en 1795 lors du débarquement des émigrés à Quiberon. Après leur défaite, ils y furent enfermés. La chapelle tomba en ruines et en 1846, elle fut rasée. Les plus belles pierres servirent à la construction de la tour et de la flèche de notre église paroissiale. Quelques pierres subsistent dans l’enclos actuel. L’arbre de Jessé de la chapelle Notre-Dame des Fleurs vient également de cette ancienne chapelle.

En 1876, un oratoire fut construit par l’abbé Terrien à l’emplacement de la chapelle. En 1878 eut lieu le premier pardon avec une procession. En 1995, une Association a été créée pour restaurer cette grotte qui menaçait de s’effondrer. En 1997, la grotte actuelle, avec sa Piéta fut inaugurée par le père Ezanno. Les abords ont été aménagés et embellis. En 2000, un autel pour la célébration de la messe a été placé près de la grotte. La fontaine a été restaurée en 2002.

Le samedi 28 avril 2012, une stèle a été installée à l’entrée de l’enclos de la grotte du Plaskaer. Une équipe de bénévoles avait préalablement placé un socle. Cette stèle a été sculptée en 70 heures sur deux faces par notre artiste Pierre Morice. Grâce à la maîtrise de ses gestes et à son inspiration puisée dans sa foi, il a remarquablement mis en valeur les deux tableaux qui y sont sculptés.
La face principale représente le visage de Notre-Dame des Sept Douleurs avec l’inscription : « Intron Varia er seih glahar, pédet aveit emb » (Notre-Dame des Sept Douleurs, priez pour nous). Sur la face latérale, une croix celtique symbolise les cinq plaies du Christ. Cette stèle indique la présence d’un édifice religieux.
Le pardon du Plaskaer a toujours lieu le 3ème dimanche de septembre. Autrefois, et particulièrement pendant la première Guerre mondiale, beaucoup de personnes – surtout des femmes – venaient prier ici pour les membres de leur famille qui étaient partis à la guerre. Jusqu’à récemment, les vêpres étaient chantées auprès de la grotte et les nombreux fidèles retournaient ensuite à l’église en procession pour le salut au Saint-Sacrement
Texte de Monsieur G. Le Baron

Pardon le 3ème dimanche de septembre

Localisation :
47.602389     -3.108437
47°36’22 » N    3°7’28 » O

Association des Amis de l’Oratoire du Plasker
Présidente : Anne-Marie Dréano
Vice-Présidente : Rosemarie GUYONVARCH
Secrétaire : Germaine PIQUET

Siège :  chez Madame Annie DREANO, Trésorière, 28 av. de l’Océan 56340 Plouharnel,
Téléphone : 02 97 52 48 69
Email : dreano.a@wanadoo.fr